Comment mettre votre CV dans le top des candidatures ?

Vous le savez, le temps des piles de CV qui s’entassaient sur le bureau des recruteurs est révolu. Vous savez peut-être moins que le temps des mails de candidatures s’entassant dans la boîte mail des recruteurs, est en voie de disparition, lui aussi. Une nouvelle ère s’est ouverte : celle des outils de gestion des candidatures !

Des logiciels d’e-recrutement, connus sous l’appellation CRM (Candidate Relationship Management), sont réservés au recrutement et la gestion de carrière. Ils sont présents dans les entreprises comme dans les cabinets de recrutement. Il s’agit d’un outil faisant une liaison « candidat-poste à pourvoir ». Il s’agit en fait d’une CVthèque, gérée par un(e) chargé(e) de recherches, où sont enregistrés les CV reçus ou bien relevés sur des sites d’emplois ou des réseaux sociaux. Ces CV sont gérés à l’aide de mots-clefs préalabrement définis.

Le système ATS (Applicant Tracking System) est, pour ce qui le concerne, un système de gestion des données relatives au recrutement en ligne. Il sert à faciliter le processus de recherche et de sélection de candidats, à faire une adéquation entre les candidats et les postes. Il permet de faire des sélections sur les sites d’emploi, les Cvthèques et les réseaux sociaux professionnels. Là encore, à l’aide de mots-clefs, l’ATS étudie l’expérience du candidat, sa formation, le type de sociétés dans lesquelles il a travaillé afin de trouver les postes pertinents. L’ATS est un CMR sans action humaine.

Pourquoi ces outils ?

. devant la hausse du nombre de candidatures, les entreprises s’organisent…
. parce que les entreprises cherchent à se constituer un vivier de candidats
. pour raccourcir le temps consacré au recrutement

. pour tenter de réduire le coût du recrutement
. parce que les entreprises cherchent à être moins dépendantes des prestataires : cabinets de recrutement et/ou sites d’offres d’emploi
. parce que la multiplication des outils de recherche a complexifié la gestion des candidatures

Qui utilise ces logiciels en France et à l’étranger ?

C’est la question qui nous intéresse ici.

En France, d’après l’Insee, le segment des entreprises de moins de 250 salariés est encore très peu équipé alors que ce sont ces sociétés proposent la majorité des recrutements en France…

Voici les chiffres :

21% des entreprises de – de 250 salariés sont équipées

36% des 250-500 salariés en sont équipées (et 34% des entreprises françaises au total)

Ceci signifie que lorsque vous postulez dans une PME en candidature spontanée, vous avez de 20% à un tiers de chances de voir votre candidature traitée par un logiciel… A la fois c’est peu mais vous ne pouvez l’ignorer !

Par contre, pour ce qui concerne les grandes entreprises, internationalisées notamment, c’est très différent ! D’après un article de la BBC (cliquez ici« 18 des 20 plus grandes organisations mondiales utilisent une forme de sélection électronique pour le recrutement ». En clair, ceci signifie que lorsque vous postulez dans un groupe ou une grande entreprise internationalisée, votre candidature est systématiquement traitée via un logiciel. A ces grandes entreprises, il faut ajouter les CVthèques des cabinets de recrutement et les sites d’emploi…

Concernant la question des PME à l’étranger, cet article de la BBC auquel je me réfère est assez laconique « Les PME ont été plus lentes à s’équiper »…

Ce qu’il faut changer sur votre CV pour qu’il soit bien noté

Pour être que votre CV soit efficace face à ces logiciels et qu’il ressorte lors des recherches, voici ce qui est recommandé :

1- Les candidatures sont triées en fonction des mots-clés prédéfinis par l’entreprise… Il faut donc y réfléchir et créer, plutôt en haut de votre CV, une rubrique de mots-clés que vous aurez choisi pour vous faire repérer dans l’entreprise en question. Le détail des expériences professionnelles, par exemple, doit contenir les vocables liés au secteur d’activité, au métier ainsi qu’à l’entreprise dans laquelle vous postulez…

2- Votre titre (fonction) doit être judicieusement choisi

3- Dans la rubrique expérience professionnelle, vous avez également intérêt à inclure des noms pour décrire votre expérience et pas seulement des actions. Citez les logiciels que vous maîtrisez, les villes dans lesquelles vous avez séjourné, les pays où vous avez étudié, vos lieux de stages, …

4- N’utilisez pas de dessin ou de tableau (pour décrire vos niveaux de langue, par exemple), de logos (avec le nom de vos entreprises précédentes, par exemple) car les logiciels de traitement de candidatures ne perçoivent pas ce type de texte et risqueraient de « noter » moins bien votre CV.

5- Prenez l’habitude de parler des compétences obtenues, ce qui n’est pas un réflexe systématique. Dans les CV que je vois, la plupart du temps, il est question des tâches à réaliser.

Pour le reste, il est à espérer que les recruteurs anglo-saxons aient raison ! Ils sont très positifs sur le fait qu’un logiciel soit moins discriminant qu’un humain… et sur le fait que le logiciel en question saura se souvenir de vous lorsqu’un poste s’ouvrira pour vous dans l’entreprise…